Zeroth Fuzma [Fantasmagore] (Malatrose) - Kerräm

Sont regroupées ici les fiches des Joueurs officiels de la communauté d'Halgueronne.
Répondre
Avatar du membre
Lucifer_Kira
Admin
Messages : 282
Enregistré le : ven. mai 25, 2018 4:11 pm
Localisation : Belgique
Contact :

Zeroth Fuzma [Fantasmagore] (Malatrose) - Kerräm

Message par Lucifer_Kira » jeu. juil. 26, 2018 3:32 am

Image
Nom : Fuzma

Prénom : Zeroth

Année de naissance : 3186

Genre : Masculin

Archétype : Fantasmagore

Race : Humain

Nation : Royaume d'Halgueronne

Foi: Kerräm, "Le Sanguinaire"

Apparence :
Zeroth est quelqu'un d'assez... Atypique, en effet, des très longues manches, une longue cape, une capuche cachant son visage, un simple habit en tissu noir lui collant la peau allant jusqu'à son nez, des gants cousus avec la même manufacture, la tête basse, des yeux bleus, on peut dire que ce personnage n'est pas celui en qui on a confiance au premier abord, sa démarche souple, presque volatile le ferait presque passer pour un fantôme, ses habits volant là où le vent les guident, il préfère le calme aux grandes foules, le plus souvent les bras ballants, on peut parfois les voir croisés dans son dos ou devant lui, mais jamais une partie de son corps n'est visible, et il fera tout pour que cela reste ainsi, on ne sait pas vraiment pourquoi, mais ça lui tient à cœur. Il préfère la qualité à la quantité, au contraire de ses confrères artistes il n'a jamais aimé avoir un grand public cherchant simplement à se divertir, mais plus un petit groupe de gamins curieux de connaitre les différents secrets se trouvant derrière cette capuche sombre. Souvent seul dans son coin, jouant avec ses clochettes ou une pièce, s'amusant à dérouter ceux qui regarderaient son spectacle magnifiquement discret. D'une nature discrète et mystérieuse, Zeroth préfère les actes aux longs discours, ne donnant que très peu son avis, il aime laisser les autres se charger des stratégies, car il n'aime pas ça ? Ou qu'il ne sait pas en faire ? En voilà une bonne question.

Histoire :
► Afficher le texte

Caractéristiques :
  • Force/Muscles : 30
    Robustesse/Endurance : 55
    Agilité/Équilibre : 65
    Discrétion/Camouflage : 65
    Raisonnement/Créativité : 70
    Connaissances/Mémoire : 45
    Alchimie/Médecine : 30
    Magie : 70
    Persuasion/Commerce : 55
    Séduction/Charme : 65
    Perception/Pistage : 35
    6ème sens/Sens du danger : 45
    Foi : 30
    Volonté/Sang-froid : 70
    Arts martiaux : 30
    Escrime : 30
    Archerie : 30
Compétences :

Sonder l'inconscient
[Jet de Magie] : Un fantasmagore sait se connecter à l'esprit d'une personne proche de lui et sonder son inconscient profond. Ceci demande du temps et de la concentration, le fantasmagore ne peut effectuer d'autre action en attendant. L'étendue des connaissances obtenues est défini par le MJ et dépend de la durée de la connexion, de la familiarisation du fantasmagore avec sa cible et la sanité de la cible.

Illusion cauchemardesque
[Jet de Magie] : La cible de votre illusion doit faire face à une vision effrayante de votre conception.
Si la cible n'est pas insensible à votre illusion, celle ci doit effectuer un jet de Volonté/Sang-froid pour résister à la Peur.
En cas d'échec au jet d'incantation, votre cible pressent la supercherie et n’aura plus à lancer de jet de Volonté/Sang-Froid si elle est affectée par un nouveau sort d’Illusion cauchemardesque le temps de la scène en cours.
Image Temps de recharge : 3 tours.

Illusion d'apparence
[Jet de Magie] : La cible de votre illusion voit, entend et sent une version altérée de vous même.
Si vous prenez une apparence plus belle de vous même, gagnez +10 en Séduction/Charme tant que vous vous adressez à la cible de votre illusion.
En cas d'échec au jet d'incantation, votre cible pressent la supercherie et risque d'être plus méfiante envers vous.
A la fin de chacun de vos tours, lancez un jet de Magie. En cas d'échec, l'effet de l'illusion prend fin.
Image Temps de recharge : 3 tours.

Illusion de démence
[Jet de Magie] : La cible de votre illusion est prise de visions étranges et hallucinantes la faisant douter sur sa sanité.
La cible est affolée mentalement, perdant 4d10 points de vie. Elle doit réussir un jet de Volonté/Sang-Froid ou perdre 4d20 points de vie supplémentaires.
En cas d'échec au jet d'incantation, votre cible pressent la supercherie et n’aura plus à lancer de jet de Volonté/Sang-Froid si elle est affectée par un nouveau sort d’Illusion de démence le temps de la scène en cours.
Image Temps de recharge : 3 tours.


Expérience : ◻◻◻◻◻◻◻◻◻◻
Niveau 3/Aguerri

Avatar du membre
Spetsnazer
Messages : 361
Enregistré le : dim. mai 27, 2018 3:17 pm

Re: Zeroth Fuzma [Fantasmagore] (Malatrose) - Kerräm

Message par Spetsnazer » dim. mars 03, 2019 7:57 pm

Image

Avatar du membre
Dayrone
Joueur
Messages : 15
Enregistré le : sam. mai 26, 2018 8:58 pm

Re: Zeroth Fuzma [Fantasmagore] (Malatrose) - Kerräm

Message par Dayrone » ven. mars 15, 2019 11:19 pm

► Afficher le texte
Désillusion. Désespoir. Division.

Image

Cette nuit était plutôt calme, la mer elle aussi était paisible, la lune éclairait la plage de sa lumière pâle, j'étais posté sur les murailles de la ville reprise aux mains des mortes terres, les mains dans le dos, je pensais. Je pensais à tout et à rien, je pensais à ce que demain me réservait, à comment me faire pardonner de mes erreurs, à comment gagner la confiance des Grands, comment être un homme meilleur, je pensais à ce que je souhaitais, je songeais aux possibilités infinis qui s'offraient à moi, je réfléchissais à la définition de l'amour, de la haine, de la joie, je me demandais si je les avais un jour ressenti. Ce soir, je pensais à tout, mais je ne pensais à rien, je contemplais cet horizon si grand, sans limite, je regardais l'eau aller et venir, j'entendais les vagues se glisser sur le sable. La ville était en paix avec elle-même, les habitants dormaient sur leurs deux oreilles et moi... Moi je me questionnais, encore et toujours je me questionnais, je me demandais si j'avais bien fait de créer cette prison doré ? D'enfouir au plus profond de moi cette personne qui était si utile quand il fallait prendre des choix difficiles, quand il fallait mettre les sentiments de côtés, quand il fallait faire l'impardonnable, étouffer les cris du cœur... Ce cœur qui ne bat plus depuis tant d'années. Je me questionnais sur mon avenir, ce qu'il allait advenir de moi alors que la relève allait devoir être prise, allais-je devoir enterrer ce sentiment naissant qu'était l'amour ? Allais-je devoir une fois de plus tout sacrifier pour rendre Celle qui m'a créé fière ? Allais-je devoir laisser ma place ? M'endormir et laisser les commandes à celui capable de gérer tout cela ? Où vais-je me battre pour ce qui me semblait être le bon choix ? Comment pouvais-je le savoir ? Je ne savais même pas si j'allais un jour reprendre mon vrai nom... Si j'allais redevenir celui que j'aurais dû être si mon visage était resté intact... Ces questions continuaient de torturer mon esprit alors que je les entendais arrivées, ces deux Femmes que je connaissais si bien. Ces Femmes qui m'avaient formé étaient maintenant venues à moi... Et cela ne voulait dire qu'une chose...

Image

"Comment cela est arrivé ?
- Comme Elle le souhaitait, assise, portée par le vent, nimbé de la lumière de l'Astre du jour
- Bien... Bien... Quand cela est-il arrivé ?
- Un peu plus d'une semaine, elle a été enterrée là où elle le voulait, nous nous en somme chargée nous même.
- Très bien... Quoi d'autre ?
- Nous voulions savoir si tu allais reprendre la flambeau, si tu allais replacé le Masque.
- J'étais justement en train d'y réflechir. Restez dans les parrages, et soyez discrètes. Je vous recontacterai quand ma décision sera prise. Vous devriez rentrer maintenant, il ne va pas tarder à pleuvoir..."

Image


Sans un mot de plus, j'entendais les jumelles s'éloigner alors que je me dirigeais pour la part sur la plage non loin, caché, au calme. Reprendre le flambeau... Replacer le masque... Je sentais l'eau glissée le long de mes joues, je sentais mes bras tremblés, ma tête c'était baissé d'elle-même. Aucun bruit ne venait déranger cette nuit calme. Je ne savais pas si j'étais triste ou en colère,je ne savais pas si je n'acceptais pas la mort de mon Maître ou si j'étais en colère que personne ne soit là pour me prendre dans ses bras... Qui, qui pourrait être là ? Tu les as tous occulté, tu as toujours éloigné tout le monde, tu fais ça pour ne pas avoir à m'appeler quand les choses tourneront mal, car tu sais que tout ne se passe pas comme tu veux, comme à chaque fois, tu crois ressentir quelque chose et à chaque fois tu reçois l'ordre de mettre fin à son existence. Tu voudrais que quelqu'un te prenne dans ses bras ? Qu'ils te disent que tout ira bien ? Tu as besoin de ça, vraiment ? Peut-être que je devrais reprendre les choses en main ? Peut-être que tu devrais prendre une petite pause ? Des vacances ? Non... non, je ne voulais pas laisser ma place, pas encore, je ne voulais plus être spectateur, je ne voulais plus voir ceux que je souhaitais dans mon cœur disparaître, je ne voulais plus cela. Sans m'en rendre compte, je tenais ma tête de mes deux mains, elle me faisait si mal... Comme si quelque chose essayait d'en sortir, comme si on me frappait de l'intérieur, jusqu'à me faire courber l'échine et pourtant... Aucun son n'arrivaient à sortir, aucun cri, aucun gémissement, juste le silence... Ce silence si assourdissent, je ne souhaitais qu'une chose, que quelqu'un hurle pour me sortir de ce vacarme sourd mais... Comme toujours, personne n'était là... Il n'y avait que moi... Et lui... Il se tenait toujours à côté de moi, il me suivait quoi qu'il arrive, où que j'aille, il était là, à mes côtés, mais jamais il ne m'a dit des mots réconfortants, jamais il ne m'a enlacé pour me rassurer. Il m'a toujours mis la vérité devant les yeux, il n'y avait pas de place pour le réconfort, pas de place pour les beaux mensonges ... Rien ne se passe jamais bien... Rien ne va... La mort, il n'y avait que la mort, le sang, les lames et les larmes... Jamais mes instruments de morts ne me quittaient, attachés à mes bras comme des chaînes que je devais trainer pour expié mes péchés mais... Les véritables péchés ne peuvent être rachetés... Ils peuvent être oubliés, partagés... Parfois soulagés, mais... Pas pour moi... Visiblement, c'était impossible... J'étais destiné à ce chemin écarlate... ce chemin où... Il n'y a que la Solitude, cette magnifique femme aux cheveux d'ivoire et la Mort, cette muse aux cheveux d'ébènes... Ma faiblesse me dégoûtait... Était-ce vraiment ce qu'elle souhaitait que je devienne ? Un pleurnichard émotionnel qui s'apitoie sur son sort ? Sur sa solitude ? Qui regrette ses propres choix ? Peut-être serait-il en effet préférable que je lui laisse les commandes... Au moins Il la rendrait fière de nous... Alors que moi, je n'arrive même plus à mettre une simple personne de mon côté... J'étais devenu bien pitoyable... Tellement lamentable que je ne me suis même pas rendu compte que mes genoux étaient au sol alors que la Lune n'avait pas bougée. Myrss était si calme... J'espérais juste que personne ne pouvait me voir ainsi... Si faible et en détresse, mais en même temps... Je souhaitais l'inverse, je priais pour que quelqu'un comprenne... La tête toujours dans mes mains, mes doigts crispé, ma tête me faisait toujours horriblement mal, un combat invisible se tramait... Lui ou moi... Les Sentiments ou le Pragmatisme... Tuer ou Aimer... Que faire... Que faire ?! Pourquoi ne pouvais-je simplement faire les deux ?! Pourquoi ne pouvais-je pas choisir ?! Pourquoi mon destin n'était-il de ne pouvoir cesser de me battre ?! Pourquoi n'avais-je pas le droit au repos ! Pourquoi n'ai-je pas le droit à une vie de paix... Et je ne pouvais même pas me demander pourquoi j'avais mérité ça... Je le savais très bien... C'était le prix à payer pour les choix que j'avais fait... La Lune m'éclairait de sa lumière sans vie... Les gouttelettes d'eau tombant sur le sable était le seul bruit qui n'était pas naturel dans cette nuit de sérénité... J'étais si perdu... J'étais redevenu cette enfant, enfermé dans sa pièce sombre... Portant de quoi cacher son visage si horrible... Un visage capable de tuer n'importe qui... Même la femme qu'il aimait... Même ceux qui avaient toute confiance en lui... Un visage qui... N'en avait pas... Qui n'avait ni foi, ni loi, qui ne vivait que pour les ordres... Les ordres... Ceux qui m'interdisaient de ressentir ce que les autres ressentent... Le vent marin soufflait de plus en plus fort, comme si cet océan vide en face de moi était tout aussi en colère, le vent fit se rabattre ma capuche alors que le sang se mêlait à l'eau salée de mes larmes. La pressions abusive et colérique de mes doigts sur ma cicatrice fit craqué la peau nouvelle qui la constituait, cette peau que je haïssais et que je chérissais plus que tout, cette abomination qui a tout changé... Qui m'a donné l'illusion d'être délivré... Alors que je ne faisais qu'entrer dans une nouvelle prison dorée... Mais le pire, c'est que je l'ai choisi de plein gré... Alors comment puis-je me plaindre... Le vent soufflait toujours plus fort, comme s'il voulait me forcer à relever la tête mais non... Pour une fois... Pour la première fois, je ne voulais pas me relever, pour cette fois, je voulais rester à terre, je voulais être fragile, pour une fois, je souhaitais être faible, je voulais être aidé, supporté, même si je savais très bien que cela n'arriverai pas, je voulais juste espérer, pour une fois, je voulais avoir un peu d'espoir pour moi... Me dire que... Peut-être, il y avait une infime chance pour que... Quelqu'un puisse voir à l'intérieur de moi... Qu'enfin, mes défenses s'amenuisent... Que pour la première fois, ma garde soit baissée... Et qu'une personne puisse voir ce qui se cache sous ce masque... Pour une fois... Pas même la douleur de ma peau se déchirant ne me ferait relever la tête, je garderais les genoux dans le sable, les mains sur mon visage, baignées dans l'eau et le sang, la tête clouée vers le sol. Pour la première, j'accepterais d'être la lettre la moins utilisée... Pour la première fois, je ne serais pas ce A, je ne serais pas cet être parfait, pour une fois, je serai le faible... Pour une fois et j'espère... Pas pour la dernière...


Image

Répondre