Kaast [Maître chien]

Répondre
Avatar du membre
Tisonquichante
Joueur
Messages : 3
Enregistré le : dim. janv. 06, 2019 2:55 pm

Kaast [Maître chien]

Message par Tisonquichante » dim. janv. 06, 2019 3:09 pm

I/ Présentation du joueur

Prénom : Nathanaël
Âge : 21 ans
Pseudo minecraft : Tisonquichante
Expériences JDR : Divers serveurs Minecraft depuis x années, JDR sur table (surtout du Earthdawn) depuis ⅔ ans
Autres : Si vous voulez obtenir ma sympathie, le moyen le plus simple est de m’offrir du thé et des spéculoos.

II/ Présentation du personnage

Nom : Bial
Prénom : Kaast
Année de naissance : 3189 (26 ans)
Genre : Masculin
Archétype : Maître chien
Race : Humain
Nation : Galdermarh
Foi : Euanthe, déesse des transitions et de l’automne

Description :

Homme de taille moyenne, peinant à atteindre le mètre 80, rien ne frappe vraiment quand on vient poser son regard sur lui, si ce n’est son teint pâle, contrastant de façon saisissante avec ses cheveux bruns portés mi long. Sa barbe, de la même couleur, et étonnamment bien entretenue en comparaison aux cheveux, vient arrondir un peu les traits anguleux qui composent son visage. D’une musculature assez fine et bien répartie, il souffre néanmoins d’une légère hypertrophie au niveau du bras droit et de l’épaule attenante par rapport au reste, due à sa pratique régulière de l’arc. Vêtu souvent de frusques plus pensées pour leur côté pratique que pour leur élégance quand il est dehors, il en change néanmoins en milieu urbain pour être habillé de façon élégante et sobre.
► Afficher le texte
D’un cynisme qu’il prend pour du pragmatisme, il fait montre d’une capacité à voir le pire de chacun assez saisissante, lui compris. Il a tendance à considérer que l’autre fait sa vie de sorte à profiter d’autrui, et que tout le monde est mû par d’égoïstes desseins, avec plus ou moins de succès, de ce fait, il n’éprouve aucun remords à faire de même, cherchant à se tailler une route sans avoir peur de blesser autrui. Quand bien même son côté rationnel le tempère et lui évite de susciter de négatifs sentiments, dont il pourrait pâtir ensuite, il passera donc par des moyens détournés plutôt que par une confrontation physique qu’il n’est de toute façon pas sûr de pouvoir gagner.



Né dans la cité-forteresse de Xymon, Kaast a vu sa mère partir en lui donnant le jour, son père en assura seul l’éducation, avec un soutien discret d’une tante, qui aura joué pour lui le rôle d’une nourrice. Afin de s’occuper de lui, son père qui était alors capitaine d’une petite troupe de mercenaires, a dû cesser toute activités le menant trop loin de la cité pendant les quatre premières années de l’existence de sa progéniture, ne prenant plus que des contrats, certes moins risqués et rémunérateurs, prenant place dans les alentours immédiat de la forteresse. La défection d’une partie de ses troupes, à la recherche de quelque chose de plus valorisant en a été le plus immédiat retour de bâton. Mais bon gré mal gré, il pu par ce biais faire plus de liaisons avec d’autres habitants, lui permettant bien vite de reprendre ses anciennes activités en laissant son rejeton à d’autres.

La période de l’enfance en l’absence fréquente et durable de son père, et celle définitive et incontestable de sa mère n’a pas été la plus gaie de toutes, néanmoins il en garde quelques souvenirs heureux, quand même il évoluait dans des milieux où il n’était jamais complètement chez lui, et toujours un peu rejeté, en raison de l’absence de liens de sang. Les enfants n’ayant que peu, voir pas ses notions là, il a pu se faire quelques amis de son âge, l’ayant accompagnés jusque dans les affres de l’adolescence. Qu’il eût sommes toutes assez classiques, les traditionnels coups d’oeils en coin à une douce, les conflits avec le dur monde des adultes, la recherche d’une voie d’émancipation qui comprendrait le moins d’efforts à faire. Mais les ordres militaires qui lui confisquent son père se firent de plus en plus présents à mesure que les attaques Orcs se faisaient présentes, et que la culture de sa nation venait s’imposer à lui comme un amer rappel des nécessités martiales grâce auxquelles, qu’il le veuille ou non, il a survécu jusque là.

Aussi une bonne part de ses amis commencèrent à s’entraîner afin de se rendre utile pour la patrie, ou au moins à devenir des artisans de sorte à les soutenir. A cette époque, notre adolescent rieur s’est retrouvé seul, quand il a demandé, lors de l’un de ses rares retours, à son Père de faire son entraînement, celui-ci a accepté, avant de déchanter, car son fils n’était pas doué de ses mains, la coordinations de ses gestes était lamentable, il n’était pas militaire. Bien que l’amour pour son fils rendit la lame de cette triste réalité moins acérée, se la voir ainsi assénée a mis un coup au moral de Kaast, qui trouvait là sa place dans la société mise en péril, plus qu’elle ne l’était déjà.

Et de fait, il ne trouvait sa place nul part, à ses 17 ans, il n’avait réussi à trouver une place que dans un chenil, méprisé par beaucoup, à commencer par lui. Comme n’attendant que ce moment, son géniteur revint d’une campagne fructueuse, couvrant de gloire son nom, et offrant à son fils une vie plus confortable pendant un temps, avant de mourir d’une maladie respiratoire, le laissant seul à sa condition. Pris d’un passage d’apathie, la mort côtoyait ses pensées, exerçant sur lui une attirance malsaine, menaçant plusieurs fois de se faire suffisamment belle pour qu’il n’y cède de son plein grès, puis il finit par se haïr tant et si bien qu’il se mit à lutter, voulant s’infliger une vie longue et industrieuse. Il se mit à faire de son mieux, par pour que le regard des autres s’arrange à son propos, mais pour se prouver qu’il est autre chose que cette chose amorphe et pitoyable qui mérite à peine la pitance qu’on lui donne.

Pour commencer il se mit un point d’honneur à mériter sa place dans le Chenil, ce qui à sa grande surprise ne fut pas si dur, les canidés n’ayant pas des besoins très compliqués, et un fonctionnement encore moins compliqués, il était simple de les modeler de sorte à ce qu’ils plaisent à leur futur maîtres. S'accrochant à cette certitude comme un naufragé à sa planche, il continua jusqu’à acquérir une certain réputation dans ses fonctions, modeste mais lui permettant tout de même d’acquérir une place sur le terrain, permettant de tirer profits des capacités canines à leur maximum. Il en profita pour exercer sans relâche sa pratique des armes. Travaillant trois fois plus qu’un autre pour le même résultat, finissant par acquérir une maîtrise satisfaisante mais dénuée de toute grâce, éprouvant toujours le même déplaisir à manier ses choses qui jamais ne seraient une extension de lui même, comme les récits idiots le prétendent. On fit ensuite appel à lui pour des cas sortant des pratiques canines, d’abord parcequ’il passait dans le coin au bon moment, puis par reconnaissance d’une certaine efficacité, qu’il s'agisse d’esclaves à mater, ou de prisonniers à faire parler. Ce que l’on apprécie le plus dans ses pratiques, c’est que se façon de faire n’induit, quand on lui laisse du temps, jamais de sévices corporels. Kaast se faisant un point d’honneur à cerner ses besoins, puis à s’appuyer sur ces derniers afin de modeler son interlocuteur de la façon qu’il lui sied, usant de privations et de quelques tortures psychologiques pour parvenir à ses fins, quand cela suffit, n’hésitant toutefois pas à user de méthodes plus conventionnelles. Si un semblant de sens éthique se trouve dérangé par ses pratiques, il n’est pas suffisant à restreindre sa volonté d’être autre chose, de façon perverse, voir des gens dans une position semblable à la sienne, si ce n’est pire, lui donne la satisfaction de ne plus faire parti des exclus.

Son ascension dans sa propre estime, qui reste encore basse, se considérant encore comme un parvenu misérable, vient vite rencontrer les limitations de l’espace dans lequel il opère. Trop restreint, il commence à participer à des opérations se tenant lieux à l'extérieur des environs immédiat de Xymon, participant activement à la lutte contre les orcs, et très vite, rejoint un groupe plus grand de mercenaires. Il y fit ses armes de façon convenable, néanmoins, il refusa toute éventualité de promotion impliquant de mener des hommes, ne s'y trouvant pas à l'aise, ses éventuels subordonnés ne l'étaient pas plus, cela ne gêna personne. Néanmoins il arriva au point où il lui était impossible de s'élever plus haut dans la hiérarchie - assez maigre, disons le- de son groupe de mercenaire en refusant toute responsabilités. Aussi quand il eu l'occasion d'entendre parler des Héritiers, et plus particulièrement de leur recherche d'individus capables, il orienta comme il pouvait son groupe vers une mission d'escorte d'un groupe de ressortissants vers Myrss. La chose ne fût pas aisée, mais ils finirent par le faire, et au moment d'arriver à Myrss, il alla se présenter. Il n'était pas un meneur d'homme, mais il méritait bien mieux que de rester dans une si maigre troupe. Survivre jusqu'au lendemain et défendre sa cité forteresse n'était pas aussi utile qu'essayer de sauver la continent dans son entièreté, de toute façon.


Caractéristiques :

Force/Muscles : 40
Robustesse/Endurance : 50 (+ 5)
Agilité/Équilibre : 40
Discrétion/Camouflage : 40
Raisonnement/Créativité : 40 (+ 5)
Connaissances/Mémoire : 40
Alchimie/Médecine : 40
Magie : 30
Persuasion/Commerce : 50
Séduction/charme : 40
Perception/Pistage : 55
6ème sens/Sens du danger : 40
Foi : 30
Volonté/Sang-froid : 30 (+ 5)
Arts martiaux : 40
Escrime : 50
Archerie : 40 (+ 15)

Passif :
Vous avez un compagnon qui vous suit durant toute la durée d'un Scenario. S'il meurt, il est perdu jusqu'au prochain Scénario. Ce n'est pas une mule, il ne porte rien comme inventaire pour vous.
Comme action a votre tour vous pouvez choisir de lui donner un ordre (engager le combat, fuir, etc), que votre compagnon effectuera alors à son tour, en utilisant ses propres caractéristiques. Donne un ordre à votre compagnon ne demande pas de jet de dé.

Compétences :
Montrer les crocs
A votre tour, vous ordonnez à votre compagnon de tenir position et d’attaquer le premier venu. A son tour, votre compagnon doit réussir un jet de Volonté/Sang-Froid. S'il réussi, il touchera automatiquement tout personnage qui s’approche de lui, effectuant ses jets pour blesser normalement tant qu’il ne reçoit pas d’autre ordre.

Expérience : ◻◻◻◻◻◻◻◻◻◻
Modifié en dernier par Tisonquichante le dim. janv. 20, 2019 12:53 pm, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Spetsnazer
Messages : 357
Enregistré le : dim. mai 27, 2018 3:17 pm

Re: Kaast [Maître chien]

Message par Spetsnazer » dim. janv. 06, 2019 8:41 pm

Fiche accepté ! Sous réserve de date de naissance à revoir (le personnage à plus de 1000 ans...)
Attention, les motivations du personnage à rejoindre l'ordre sont vraiment très légères... Voir trop. Le jeu proposé sur Halgueronne est un jeu d'équipe. L'Ordre ne recrute pas les touristes ou le premier venu qui frappe à leur porte.
La partie histoire concernant ton camarade de jeu ayant aussi postulé devra être revu car contrairement à toi, sa fiche nécessite de nombreux ajustements. Il ne sera par ailleurs pas un homme-bête pour le coup. Bref. Cela pourra être édité plus tard. Tu peux, si tu le souhaites, dors et déjà venir en jeu.

A bientôt !

Image

Avatar du membre
Cali
Messages : 377
Enregistré le : dim. mai 27, 2018 7:28 pm

Re: Kaast [Maître chien]

Message par Cali » sam. janv. 12, 2019 10:19 pm

En attente des modifications.

Ont elles été faites ?

Avatar du membre
Tisonquichante
Joueur
Messages : 3
Enregistré le : dim. janv. 06, 2019 2:55 pm

Re: Kaast [Maître chien]

Message par Tisonquichante » dim. janv. 20, 2019 12:45 pm

Modifications apportées.

Avatar du membre
Cali
Messages : 377
Enregistré le : dim. mai 27, 2018 7:28 pm

Re: Kaast [Maître chien]

Message par Cali » jeu. janv. 24, 2019 9:43 am

Parfait :)
Mise à jour du statu sur le forum, la fiche sera produite sous peu :)

Répondre